Les valeureux participants, l’été 2013, à l’épique vélodyssée Vitoria/Nantes se souviennent sans doute, sur les sommets de la province de Guipuzcoa, de lectures de l’écrivain basque Bernardo Atxaga, en particulier de pages tirées d’Obabakoak (1989 ) récits savoureux d’une enfance rurale en Euzkadi.

Son dernier roman : « Séjour au Nevada « , publié en 2013, vient de paraître traduit chez Christian Bourgois.

Pourquoi ce titre ? En 2007 Bernardo Atxaga se voit attribuer une résidence d’écriture de 10 mois à Réno au Nevada ! Il s’y rend avec sa femme et ses 2 filles. L’écrivain en profite pour relater au jour le jour ses découvertes…et le lecteur peu à peu est séduit par des récits qui s’entrecroisent… qui le conduisent de façon inattendue du Nevada au pays Basque. Avec lui nous découvrons cet immense état désertique, l’environnement social et politique d’une grande ville de l’ouest… avec beaucoup de bienveillance, d’humour, nous le suivons mois après mois dans sa découverte !

Au Nevada, Atxaga retrouve les traces des exilés basques, bergers des montagnes de la Sierra Nevada, évoque le destin tragique du boxeur Paulino Uzcudun… Tout finalement le renvoie à ses origines basques… en Guipuzcoa où le récit s’achève autour de la tombe de la mère.

Très beau livre, au style varié qui passe du carnet de voyage, au récit autobiographique ou même à l’enquête policière… avec humour, sensibilité…nostalgie pour le pays de l’enfance aux temps difficiles du franquisme.

Atxaga nous fait aimer le pays basque !!!

Alain

Actualités liées

Leave us a reply

*

*