Le programme 2015 dynamots s’achevait en compagnie de Laurence Vilaine « Ma voisine écrivaine » au sujet de son 1er roman Le silence ne sera qu’un souvenir paru chez Gaïa en 2012. Rencontre qui nous a permis lors des arrêts lecture de parler avec la romancière des problèmes de la création, des personnages, de leur évolution dans la narration, des thèmes développés. Rencontre enrichissante.

Ce milieu de mois d’août paraît chez Gaïa son 2e roman La grande villa, petit récit bouleversant d’une grande sensibilité.

Laurence revient en résidence d’écriture dans la grande villa à Marseille où elle a séjourné 5 mois auparavant.  Dans un état d’une grande tristesse, elle vient de perdre son père, elle retrouve les lieux connus, les odeurs, les lumières.

La grande villa va dès lors devenir ce lieu de résonance d’où va surgir de mots en mots l’image délicatement esquissée du père, de l’enfance de la narratrice. Elle pourra repartir apaisée, réconciliée.

C’est beau, fluide, délicat …en un mot poétique, tout en retenue …pudique.

La grande villa j’y ai tout mis de moi, je me suis faite petite, tellement petite, le cou rentré, les bras croisés sur la poitrine, avec une main sur chaque épaule et je sais que les jours de grande peine, je pourrai convoquer cette enveloppe-là. La grande villa, c’est deux mains qui en t’encadrant le visage t’offrent tout ça et tu te relèves. ( p.74).

Alain

 

Actualités liées